jmonde

jmonde

NOUVEL ACTE ANTISEMITE EN FRANCE DEVANT UNE ECOLE JUIVE A MONTREUIL

Montreuil : tags racistes et antisémites à l’entrée de l’école Anne Frank

>Faits divers|Jérémy Bouillard|25 décembre 2016, 20h31 | MAJ : 26 décembre 2016, 12h02|37
MONTREUIL, 25 décembre 2016. Tags antisémites et racistes découverts sur la grille de l’école Anne Frank.  DR
 
 
 
 
                                            Jérémy Bouillard                                    
 

Triste découverte à l’entrée de l’école maternelle Anne Frank à Montreuil (Seine-Saint-Denis) ce dimanche 25 décembre. Des croix gammées et des messages à caractères ouvertement antisémites et racistes ont recouvert le portail, la boîte aux lettres, le tableau d’affichage de cette école maternelle, située rue Colbert, dans un quartier pavillonnaire paisible. Les inscriptions, tracées au feutre noir, ont été repérées en début d’après-midi ce dimanche, par des riverains et des employés municipaux. Elles ont probablement été réalisées durant la nuit du réveillon, et ciblent de façon haineuse les Juifs et les Roms.

 

 

 

 

 

Pour Juliette Timsit, ancienne directrice de l’école, qui occupe toujours un logement de fonction au sein de l’établissement, c’est le choc. L’enseignante, toujours en poste à Montreuil, a été prévenue par une voisine. Elle a pris une série de photos des tags haineux, et les a ensuite postées sur son compte Facebook. Révoltée, elle tenait à alerter le plus grand nombre. «C’est l’école qui était visée, son nom surtout», avance-t-elle, évoquant avec émotion l’histoire d’Anne Frank, cette enfant juive morte en déportation durant la guerre. «J’avais été fière d’être nommée dans cette école que j’adore, confie-t-elle encore. Je ne pensais pas que ça me toucherait autant, je me retiens de pleurer.»

 

D’autres tags ont été découverts plus tard dans la journée, sur d’autres murs de l’école. Les services de police devraient effectuer des relevés sur place ce lundi avant que les inscriptions soient recouvertes.

Les photos de Juliette Timsit ont rapidement circulé sur les réseaux sociaux, et ce dimanche soir, plusieurs élus et militants de la ville avaient déjà réagi. Le maire (PC) Patrice Bessac a ainsi condamné «avec la plus grande fermeté» ces inscriptions, sur Twitter. Gaylord Le Chequer, maire adjoint (Front de gauche) a lui aussi réprouvé «ces actes et propos qui n’ont pas lieu d’être dans notre ville». La municipalité devrait déposer plainte ce lundi.

  leparisien.fr


26/12/2016
0 Poster un commentaire

A dÚcouvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 15 autres membres